Portrait d'une Lupita (A4)

Les PdP

Portrait d’une enfant mexicaine : Lupita. Format A4 Réalisé à la mine de plomb.
En savoir plus

Cadre

85,00

En stock

Description

Lupita (portrait d’une enfant mexicaine)

« Guadalupe, la vierge indienne, la Reine du Mexique, a donné son nom et accorde sa protection à la plupart des filles qui naissent dans son pays. On les appellera donc : Guadalupe, Lupe, Lupita ».

Très tôt, la petite fille mexicaine apprend à préparer la tortilla (crêpe de maïs), celle qu’elle offrira quotidiennement à son homme. Comme sa mère, elle partira aux champs et confiera les tâches à une autre Lupita…
« Dans les régions tropicales, c’est au bal que l’on cherchera à séduire la fillette. Le sautillement de la jarana ou de la bamba, la chaleur des timbres, la moiteur des tropiques sont des adjuvants précieux pour les garçons. Les couples ne se tiennent pas par la taille, horreur ! Mais dansent en se regardant, chacun devant marquer le rythme ».
Si les parents de Lupita ont les pesos nécessaires pour marier la très jeune fille à l’église, alors elle ira s’unir devant un prêtre. Sinon, elle se contentera de changer de maison. Cette femme mariée se rendra dans la montagne pour y trouver du bois nécessaire à son nouveau foyer. « Durant la Révolution, celui qui n’avait pas de femme ne pouvait pratiquement pas être soldat, car qui l’eût nourri ? Et les trains blindés étaient bourrés de femmes et d’enfants qui, aux haltes, ramassaient en hâte du bois pour cuire le repas du guerrier ».

Lupita est une jeune mère comblée par de multiples naissances. Et la jeune fille se transforme rapidement en matrone, soit digne et respectable. « Que l’homme soit infidèle et la femme volage, le phénomène, on le sait, est assez répandu, mais au Mexique cela se règle facilement avec un revolver ». Au Mexique, l’homme qui séduit une jeune fille autre que sa femme doit installer sa nouvelle conquête, déshonorée, et subvenir à ses besoins. La légitime devient ainsi la grande et la seconde est appelée chica. Pour régler les litiges entre les différentes casa chica (maison de la chica), il faut s’adresser impérativement à la mère de l’époux. Car les membres de cette famille élargie ne doivent pas se rencontrer. Ce serait indécent.
Pour les paysans, il en va autrement car tout se sait dans les villages (pueblos). Eglises et kiosques à musique rythment la vie rurale mexicaine. « S’il y a une fête locale, les marques de bière engagent des orchestres et se disputent les clients à grand renfort de micro ». La place centrale où tout se passe est appelée zócalo (socle). Continuellement, on entend des juke-boxes qui débitent les chansons rancheras (le mariachi, musique à cordes, chant et trompettes). Lupita, comme sa mère, porte le rebozo, vêtement qui a résisté à l’occidentalisation. Ce grand châle permet de protéger les nourrissons dans les églises fraîches.

En guise de nourriture, le peuple mexicain se contente de tortillas, de haricots noirs et du pulque (boisson fermentée à base de jus d’agave). Les poivrons et les piments, réputés pour être intenses, complètent ces repas frugaux. Le porc est également apprécié. Le troc permet de varier son alimentation. D’ailleurs, les marchés mexicains ont la réputation d’être très colorés, très beaux.
On pourrait imaginer Lupita déambuler parmi les tianguis (nattes au sol), on pourrait la suivre dans une fête où elle porterait humblement la pitance à son mari, mais cette Lupita-là est celle observée, ou plutôt imaginée par l’ancien directeur du théâtre des Amandiers à Nanterre, Xavier Pommeret.

C’est cet écrivain et dramaturge français qui tente, en 1962, de photographier le Mexique. Ce florilège de traditions mexicaines est inévitablement ethnocentré, mais il nous plonge dans le charme désuet des ouvrages « anthropologiques » d’alors.
Et notre artiste a été interpellé par la responsabilité précoce de ces Lupita qui traversent le temps.

Référence bibliographique : Mexique-Collection Petite Planète-1964 (édition originale : 1962)-Ed. Du Seuil
 

Ce portrait est un dessin original réalisé à la main par un artiste local. Nous pouvons vous l'expédier seul ou avec un cadre.
Le cadre proposé en option est un produit de la marque Nielsen, en aluminium noir, de bonne facture et passe-partout. Il est vendu à prix coûtant.

Caractéristiques

  • Format A4
  • Pièce unique
  • Cadre en option

Avis clients

star_ratestar_ratestar_ratestar_ratestar_rate

Aucun avis clients

Soyez le 1er à donner votre avis

Votre avis

error check_circle

Pour commenter ce produit, vous devez être client de la boutique.

Pour que nous puissions vous identifier, merci de compléter les champs Email et Mot de passe avec les informations qui vous permettent d'accéder à votre compte.

error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison nationale et UE
Livraison en France, Suisse et UE
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Inscription à la newsletter

lupita-1

Portrait d'une Lupita (A4) n'est plus disponible actuellement.

Vous souhaitez recevoir un email dès que ce produit est en stock ?

error check_circle
error check_circle
close

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,